les mots sillons

les mots sillons

ACTE 2 scène 1 La lecture

3 janvier 2015, 18 h 00, la nuit me jette dans les profondeurs écrasantes des abîmes. Derrière la vitre, je guette l'arrivée de la troupe comme un acteur prend la température du public derrière le rideau. Cette lecture, c'est ma première représentation à moi, l'épreuve du feu, le grand test qui décidera si le texte est jouable. 

 

20 h 00, Ils sont venus, ils sont tous là, même ceux du nord de l'Ital... J'en fais un peu trop... Mais ils sont bien là, celles et ceux que j'appellerai désormais mes comédiens avec l'accent de la mère poule maternant ses poussins.

Nous nous installons à la table. Chacun y dépose un pain de campagne, une terrine, un petit Poulsard de derrière les fagots,une quiche, une galette, une salade de fruit maison... Une ripaille digne d'une fin d'aventure alors que la notre ne fait que débuter ! A entendre les discussions et les rires qui filent déjà bon train, personne ne jurerait que peu se connaissaient avant cette soirée.

Je suis ravie de cette atmosphère chaleureuse qui s'installe d'elle même, décidément il n'y a pas d'erreur de casting ! Pour l'instant... 

 

De les voir là, tous autour de moi, venus spécialement pour découvrir mon texte m'émeut profondément. La tension monte, je réalise seulement maintenant la teneur du projet dans laquelle j'ai embarqué tout ce joli monde. J'ai le gosier asséché et mes mains sont aussi moites que les rues de Tamanrasset en plein été.

- Bonsoir à tous, voilà, je crois que j'ai fais une erreur en vous proposant un projet aussi ambitieux... Je ne suis pas certaine d'être à la hauteur de votre confiance. Ce que je vous propose c'est de manger et de passer une bonne soirée. On en restera là...

Je suis pétrifiée, aucun son ne sort de ma bouche pâteuse. Tous ont les yeux rivés sur moi, ils attendent. Je réalise alors seulement maintenant que je suis le capitaine qui doit mener son équipage en expédition. Ils me font l'effet de braves matelots téméraires espérant les ordres de leur leader pour partir en découdre avec les océans.  Destination, quatre représentations en décembre 2015. 

 

L'heure n'est plus à l'hésitation, j'articule enfin quelques mots, raconte l'histoire, explique à chacun son personnage en détail. Il est enfin temps de hisser les voiles et de lever l'ancre. Le navire quitte lourdement le port avant de se laisser porter sur une mer d'huile, le vent en poupe.  

A l'instar d'un équipage expérimenté, les comédiens prennent leur place avec aisance dans le rôle que je leur ai attribué. Et c'est ainsi que de tirades en réparties, les personnages sortent de leur état fœtal en dérobant les cordes vocales des acteurs pour s'accaparer leur voix.

Pour l'instant, je ne fais aucune remarques, critiques ou annotations. L'heure est à la félicité et au plaisir unique de vivre une naissance. 

 

Bientôt ... Scène 2 : Un homme à la mer



04/01/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres