les mots sillons

les mots sillons

Eric Emmanuel SCHMITT

 

 

Présentation de l'éditeur

 
Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans. Elles ont été retrouvées par Maorie Rose, la dame rose qui vient lui rendre visite à l'hôpital pour enfant. Elles décrivent douze jours de la vie d'Oscar, douze jours cocasses et poétiques, douze jours pleins de personnages drôles et émouvants. Ces douze jours seront peut-être les douze derniers. Mais, grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d'amour, ces douze jours deviendront légende.

 

Parler de la mort est difficile, mais oser ouvrir le lourd sujet de la mort pour un enfant... seul Eric Emmanuel Schmitt pouvait le faire avec tendresse, humour, poésie et émotion sans jamais tomber dans  le voyeurisme et la facilité.

 

Bravo à l'auteur et merci !

 

 

 

 

Un postulat de départ, innovant, intéressant. Que ce serait-il passé si Hitler avait été reçu à l'école des Beaux-Arts de Vienne ce 8 octobre 1918 ? La face du monde aurait-elle été changée, s'il avait pu réaliser ses ambitions artistiques ? 

Ici sont traitées en parallèle les deux vies. Celle d'Hitler et celle d'Adoph H., nouvel élève de l'Académie des Beaux-Arts de Vienne, de ce fameux 8 octobre jusqu'à leur mort. 

 

Par cet ouvrage, Eric Emmanuel Shmitt veut nous prouver que rien n'est écrit mais que tout est à construire. Un choix, une initiative, une acceptation, un désaccord, un grain de sable dans les rouages de notre vie et tout peu basculer. "La Part de l'autre" est à la fois un travail d'historien et de psychologue, une perle qui a fait couler beaucoup d'encre !

 

 

Dans un État insulaire, Tazio, le frère cadet des jumeaux Firelli, deux mannequins célèbres d'une grande beauté, a décidé, à vingt ans, de se suicider en se jetant du haut d'une falaise. Il en est empêché par la proposition de Zeus-Peter Lama. L'artiste contemporain exubérant lui propose de faire disparaître complètement son ancienne et déprimante vie, et de faire de lui une sculputre vivante nommé Adam bis. La seule condition : rédiger la promesse qu'il donne son corps et soumet sa volonté à Zeus-Peter Lama.

Une fois devenu une œuvre d'art, Adam découvre les avantages et les inconvénients d'être considéré par tous comme un objet d'art.

 

 

D'une originalité surprenante, "lorsque j'étais une oeuvre d'art"  est audacieux et inventif. Comme un miroir de la société d'aujourd'hui qui se sert abusivement du malheur d'autrui pour sa propre gloire ! Eric Emmanuel Schmitt va toujours plus loin dans ses expériences romanesques et c'est ce qui me plaît aussi !  

 



 

 

 

 

 

 




13/05/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres