les mots sillons

les mots sillons

La couleur des sentiments (Kathryn Stockett)

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

 

Kathryn Stockett a su équilibrer son écrit en montrant les différentes facettes de deux clans : les blancs et les noirs. Bien que les deuxièmes soient au service des permiers, leur histoire est enchevêtré de façon bien plus ambigü. Ici il n'y a ni bons ni mauvais, mais une loi où chacun ne trouve pas forcément son compte. Comment congédier une bonne noire alors qu'elle vit avec la famille depuis des années ? Comment détester une patronne blanche alors qu'elle apporte son soutien à sa bonne dans les moments les plus dures ? Et puis, LA loi revient en tête, la tradition aussi, et il faut se rappeler qu'on ne dois pas s'aimer.

Une très jolie plume qui, pour ma part, à manquer d'un peu plus d'information historique sur cette Amérique pas si loin de nous.



13/05/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres