les mots sillons

les mots sillons

Tirs dans la nuit 1/3

 

Il était environ 2h00 du matin, quand Laurent, un garçon pourtant calme et raisonnable, a pris sa carabine de chasse pour tirer.  Les premiers voisins réveillés racontent :

- Laurent était un garçon tranquille, même discret. Il travaillait comme conducteur d'engin à la DDE et ne posait pas de problème à sa hiérarchie. C'était même un homme courageux et patient qui pouvait rester des heures à faire la circulation pendant les travaux sur les nationales. On ne comprend pas sa réaction si subit, ni comment il en est arrivé là..." concluent-ils.

 

Pour comprendre sont geste impulsif, essayons de revenir le matin même de son emportement : 

La nuit est encore noire quand Laurent se lève. Comme à son habitude, ses rituels matinaux sont accompagnés de la radio. L'arrêt de la voix OFF, donnera le top de son départ pour le travail. Dans le petit jour, il monte lourdement dans sa voiture (Ce n'était pas raisonnable de discuter si tard avec cette fille sur internet...), il doit se rendre à une formation sécurité, au siège de l'entreprise. Il met son GPS en marche : catherine, une voix linéaire et robotique, lui indique le chemin. Arrivée sur les lieux, il lit un SMS : jé oublié de te souété ton aniv. scuse mon pot. bon aniv alor. Un envoi qui le laisse indifférent : hier, il a reçu 197 messages de cette même pensée insipide sur son mur Facebook, pas mal sur 203 amis pense-t-il en se payant un café à la machine.

Les yeux dans le vide, complétement hagard, il sirote le breuvage amer dont le sucre est resté au fond du gobelet, quand une voix sans tête, tonitruante, l'appelle en salle douze pour la formation sécurité. Avec d'autres "stagiaires" il s'engouffre dans la petite salle où des ordinateurs portables les attendent. Il est seulement dix heures mais une lassitude extrême le saisi violemment alors qu'il s'assoit en face de son formateur virtuel avec lequel il devra rester six heures. Incrédule, il échange des regards étonnés avec d'autres personnes quand certain on déjà le casque sur les oreilles, la main sur la souris et l'oeil hyptnotisé par la machine.  

 

Heureusement, Michel, son voisin n'est pas plus motivé que lui pour arracher les bons conseils d'amélie, la blonde au sourire 3D. Pendant quelques heures ils échangeront leur expérience personnelle sur les chantiers... Laurent réalise que c'est la première fois de la journée qu'il échange avec une personne réelle ! Après avoir pris leur déjeuner, Michel et Laurent pourront, à eux deux, rire de leurs maladresses informatiques, dont l'expérience solitaire aurait pris des allures de drame.

 

Nous sommes au milieu de l'après-midi, nos deux amis repartent chacun vers leur solitude... Laurent, rejoint sa voiture, allume la radio... encore une voix venue d'ailleurs, une voix sans corps, sans âme... Une voix qui parle à tout le monde et personne. Il décide d'aller faire quelques courses avant de rentrer chez lui et l'idée d'un bon cinoche le soir lui redonne un peu de vitalité... 

 

 

Peut-être aurait-il dû en décider autrement...

 

suite



14/10/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres