les mots sillons

les mots sillons

Le vieux chêne / épilogue

 

- et ensuite ? demande la jeune femme sans se préoccuper de la fraîcheur du soir

 

- Quoi ensuite ? Réplique le vieille homme dans un sourire narquois, c'est fini ! c'est déjà pas mal non ?

 

- Mais ... vous êtes sorti de prison, et la soeur de Jeannot qu'est elle devenue ? et votre chêne ? et après ???

 

Lentement, presque cérémonieusement, Gilbert ressort sa pipe pour la énnième fois, ouvre son paquet de tabac sous les yeux impatient de Louise, et se met à regarder autour de lui avec une espèce de fierté mêlé de tendresse. 

 

- La suite ...  en réalité ma jeune pousse n'a pas prise, la semence était bien trop vieille. Mais Marie, la soeur de Jeannot, avait bien compris que c'était ça qui me ferait tenir. Elle a monté un plan avec le vieux verdi pour planté un jeune chêne sur mon bout de terre qui appartenait en réalité à la commune. Nous continuions à y aller ensemble lors de mes jours de permission, jusqu'à ce que la mairie ferme les lieux pour commencer un projet de base de loisir. 

Et puis, avec le temps, Marie a pris beaucoup plus de place dans ma tête que mon foetus d'arbre ! c'est elle qui m'a donné l'envie de repartir dans la vie. 

 

Nous nous sommes installé dans la ferme de mon père dés que je suis sortie de taule, et ce vieux chêne que tu vois là, c'est celui qui m'a regardé partir l'année de mes quinze ans.

 




13/05/2012
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres