les mots sillons

les mots sillons

A celles et ceux qui n'aiment pas le café / 15.12.2011

 

Il y a des jours, comme ça, où l'on est grogui, fatigué, lasse. Des jours froids où l'on est pas chez nous, sur une chaise dure comme du "bois d'Oyonnax" au milieu de gars avec les mains pleines de camboui. On jette un oeil sur la petite table qui n'a qu'un Paris-Match périmé à nous proposer et un magazine people avec des peoples même pas connus à nous mettre sur la dent... bref, il y a des jours où l'on se dit que l'attente de la voiture en révision va être un grand moment de solitude... quand soudain : 

- Vous voulez un café ? 

La secrétaire, qu'on se demande comment son tailleur peu rester impécable dans ce décor peint à l'huile de moteur, me tend un petit gobelet fumant... J'ouvre les mains en bafouillant des oui merci trop gentil vraiment fallait pas mais si quand même c'est sympa pour siroter le breuvage réconfortant. 

et là, à cet instant précis je me dis : "je plains les gens qui n'aime pas le café" 

Comment faites vous ? vous qui préférez le thé ou le chocolat ? Surtout aujourd'hui alors que les belles boîtes de Banania ont disparues !!! Personne n'a le kit-casserole-lait-chocolat-gazinière ou sinon, ok pour le thé, mais quel dilemme, quand, une fois infusé, il faut sortir le petit sachet en callant le gobelet en plastique brulant entre ses genoux pour tordre la mixture herbeuse avec un batonnet qui cassera à la première pression... 

Mais n'importe où, vous trouverez une cafetière ronronnant comme une bonne mama italienne. Au fond d'un bureau crasseux, sur une petite table proprette, caché dans le placard aux archives, sur un tabouret installé provisoirement depuis 10 ans... Stoïque, la cafetière, dégoulinante, entartrée, vieillotte est le témoin muet de tous nos petits moments de vie : 

Joyeux : - vient boire un café à la maison tu me raconteras ton voyage ! 
Triste : - oh non ! merde ! il t'a laché comme ça ? tiens bois un p'tit café ... 
Estival : - mmmmh on se boit un café à cette petite terrasse ? 
Calin : - Tiens ma chérie je t'ai préparé un café tout chaud... 
Orageux : - Deux café s'iou plait, alors quoi qu'est ce que tu voulais me dire ? 
Réconfortant : - Un café ? ça vous réchauffera... 
Culturel : - Délicieux ton café, cafetière Italienne ? 
Tintant : - pause cafééééé !!!

 

De plus, le café n'appartient qu'à nous, il est personnalisé, identifié selon notre nature profonde au mille couleures : Avec ou sans sucre, serré ou rallongé, petit ou grand, noir ou au lait, lent avec biscuit ou rapide au coin de la table, surmonté de chantilly parsemée de cacao en poudre… et puis il y a les variantes : grand au lait sans sucre, court noir sucré, rallongé d'eau chaude à mort avec des chocos ; ) … mille et une autre façon de se réchauffer, consoler, réconforter… et prendre le temps.


D'ailleurs, quand on lit des témoignages de guerre, souvent il est écrit : "il n'y avait ni oeuf, ni lait, ni viande, ni café" c'est dire son importance malgré le fait qu'il ne nourrisse pas !

et se petit gling gling (pas bling bling hein ! ça je le laisse à un autre !!!) non le gling gling de la cuillère tintant, enthousiaste contre le grès de la tasse ... 

on se fait un café ? 

 



15/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres